L’égalité, la culture et l’éducation contre les racismes et l’antisémitisme

Communiqué de presse suite à la visite du premier ministre Manuel Valls et de la ministre de l’éducation nationale Najat Valaud-Belkacem au lycée Léon Blum de Créteil le vendredi 17 avril:

« (…) c’est une autre guerre dont il sera question, tu le comprends : une guerre contre l’injustice, contre l’abandon de certains jeunes, contre l’oubli tactique dans lequel on tient une partie de la population (en France, mais aussi dans le monde), en ne partageant pas avec elle les bienfaits de la culture et les chances de la réussite sociale. »
Lettre à ma fille, au lendemain du 11 janvier 2015, par JMG Le Clézio
—–
Je représentais ce matin la région Ile de France au lycée Léon Blum de Créteil pour participer à la rencontre organisée avec les équipes éducatives et les lycéen-ne-s à l’occasion de la présentation par le gouvernement du plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

J’étais très heureuse de me rendre dans ce lycée où a été tourné le beau film « Les héritiers », soutenu par la Région et inspiré par le remarquable travail mené avec ses élèves par Anne Anglès, professeur d’histoire.
Ce lycée de banlieue montre bien les conditions de la réussite : une mixité sociale permise par une grande diversité des voies et des filières, y compris des classes préparatoires aux grandes écoles, le développement de nombreux projets éducatifs, une offre importante de clubs, d’options (notamment cinéma) et un engagement bienveillant et ambitieux des équipes et des enseignant-e-s.

Tout cela favorise une ouverture culturelle, au monde, aux autres, qui est un outil d’émancipation et un enjeu de démocratisation et d’égalité. La rencontre et le travail avec les artistes, la fréquentation des œuvres et des lieux culturels donnent un sens aux savoirs et apportent aux jeunes particulièrement des milieux populaires un appétit pour la connaissance, la reconnaissance de leur sensibilité et la confiance en eux-mêmes.
Elle participe à la nécessaire construction avec les jeunes d’une véritable culture commune quelle que soit leur voie de formation, générale, technologique ou professionnelle, avec une haute exigence pour les contenus notamment en histoire, en philosophie…
Un véritable travail d’histoire, un rapport personnel à la culture, aux cultures, aux œuvres et aux artistes, à tout ce qui peut susciter, stimuler, ouvrir les horizons sont les outils pour faire naitre la réflexion, le partage d’une mémoire et – surtout – une prise de conscience, un engagement, une vigilance.
Il me parait absolument indispensable, à ce titre, qu’il y ait un enseignement de philosophie en lycée professionnel.

Il s’agit d’un enjeu majeur pour la République : les injustices, les inégalités, la relégation sont vécues de manière très aiguë par les jeunes qui voient bien combien les chances ne sont pas égales entre les enfants de milieux aisés et ceux de milieux populaires.
Agir pour l’égalité c’est aussi agir contre le rejet de l’autre, les racismes et l’antisémitisme.

La région Ile de France prend sa place dans cette mobilisation : les politiques éducatives menées par la région s’attachent à proposer aux jeunes et à leurs enseignants des outils pour créer ce commun (voyage d’étude et de mémoire à Auschwitz et Birkenau pour 600 lycéen-ne-s et apprenti-e-s francilien-ne-s chaque année en partenariat avec le mémorial de la Shoah, travail d’histoire et de mémoire sur l’esclavage et les traites, soutien aux projets culturels et citoyens…)

Quand sont lourdes les menaces et les tentations de l’exclusion, du communautarisme, de l’entre-soi et de la haine de l’autre, il est plus que jamais nécessaire et urgent de mener le combat pour l’égalité, la culture et l’éducation.

J’ai rappelé ce matin au lycée Blum combien je ressens cette urgence et cette gravité ainsi que ma conviction que la confiance faite aux jeunes, l’écoute et la prise de compte de leur parole, ainsi qu’un véritable engagement éducatif et citoyen sont des leviers importants de transformation de la société.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *